Faut-il être transparent sur sa rémunération avec ses collègues ?

La fin de l’année approche à grand pas. Loin des cadeaux et de toute la frénésie de Noël, une autre échéance très importante arrive pour beaucoup d’entre nous : l’annonce des chiffres qui comptent, à savoir les augmentations et les bonus. C’est l’équivalent de la remise de bulletin de notes pour les élèves à la différence que les chiffres contrairement aux notes ne sont pas au vu et au su de tous.

Cette absence de transparence est source de fantasmes et de frustrations. Il y a ceux qui gardent jalousement leurs chiffres secrets, ceux qui les partagent volontiers mais en les ajustant à la hausse ou à la baisse en fonction des situations, d’autres qui mènent des enquêtes très poussées dignes des meilleurs détectives. Quelle est donc la bonne attitude à adopter ?

La transparence est dans l’air du temps, alors pourquoi ne pas céder à la tendance ?
Il ne s’agit pas d’afficher sur son front son salaire ou de faire suivre sa fiche de paie à toute la boite. L’idée est d’identifier quelques collègues avec qui vous êtes proche et avec qui vous avez développé une certaine relation de confiance. Idéalement, un mix entre personnes au même niveau que vous et d'autres occupant des postes au-dessus du votre.
Avec ce cercle restreint, vous pouvez être transparent et leur communiquer vos chiffres exacts. Vous pourrez par la même occasion leur demander leurs chiffres et ainsi vous benchmarker par rapport aux personnes qui sont au même niveau que vous.
Pour les personnes au-dessus, connaître leur rémunération vous permettra d’avoir une idée plus précise sur comment votre salaire est susceptible d’évoluer dans l’entreprise dans les années à venir.

Attention tout de même à cette démarche de transparence car elle n’est pas sans risque ! Si vous gagnez bien plus que vos camarades du même niveau, cela suscitera probablement des jalousies. A l’inverse si vous gagnez moins, vous risquez d’être frustré(e). Par ailleurs, même si vous jouez le jeu et êtes honnête, vous n’avez aucune garantie que les autres le soient à moins de voir leurs fiches de paie…

Personnellement, j’aime bien garder une part de mystère. Si le but de la démarche est de se benchmarker, alors il y a d’autres moyens efficaces de le faire :
Regarder des statistiques sur les salaires de votre profession ( Glassdoor par exemple peut être utile à cet effet)
Passer des entretiens et voir ce que les entreprises sur le marché sont prêtes à vous offrir

Et vous, quel est votre avis sur la question ? Etes-vous plutôt transparent(e) ou cachottier/ère ? Poursuivez le débat ici